Force est de constater que certains hauts responsables de l’Etat profitent en ce moment de la confusion générale dans laquelle patine le pays en raison des incertitudes politiques pour fructifier leurs affaires louches et développer leur trafic d’influence. Pour preuve, le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh récidive encore une fois en exerçant de fortes pressions sur les élus de l’APC de Birkhadem dans  le but de permettre aux partenaires de son fils, Hamza Zoukh, les frères Frihi de lancer les travaux de construction d’une nouvelle Tour situé sur un terrain contesté par le voisinage. 

Les frères Frihi, Merouane, Smail et les autres, sont devenus en un temps record des milliardaires puissants à Alger grâce à leurs diverses promotions immobilières érigées sous le label ALCO. Cette société qui a réalisé et commercialisé plusieurs logements luxueux à Ouled Fayet et Chéraga ou Draria, vient de bénéficier d’une autorisation controversée pour ériger une nouvelle tour sur un terrain qui n’est guère adapté pour ce genre de construction notamment des immeubles à plusieurs étages.

Le site se trouve au niveau de Djenane Sfari dans la commune de Birkhadem. Les voisins de ce chantier se sont organisés pour dénoncer ces travaux anarchiques et peu respectueux de la réglementation en vigueur puisqu’ils portent préjudice à leurs maisons et domiciles. En dépit de cette contestation citoyenne, les frères Frihi sont passés en force grâce au soutien de leur « parrain », le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

Il faut savoir que le fils du Wali d’Alger, Hamza Zoukh, est un ami très proche des Frihi. Il est leur associé sous un prête-nom dans plusieurs projets relevant des secteurs du BTP et immobilier à Alger. Mieux encore, le beau-fils du Wali d’Alger est lui-même associé avec les milliardaires Frihi dans une société appelée INTERNATIONAL INFRASTRUCTUR INVESTMENT 3I. Abdelkrim Hissam est, en effet, l’époux de la fille du Wali d’Alger Abdelkader Zoukh. Il est né le 28-03-1975 à Médéa et fis de Ahmed Hissam.

Avec les fils de Frihi Abdelouahab, qui occupait auparavant un poste stratégique dans le corps de la gendarmerie nationale au sud du pays, Hissam Abdelkrim  a créé cette société qui fait également dans la promotion immobilière sous le nom de 3I. Nous sommes donc bel et bien face à une affaire de dépravation financière et d’abus de pouvoir de la part d’un haut commis de l’Etat en faveur d’une famille de milliardaires. Qu’attend la justice algérienne pour ouvrir une enquête ?

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE