En cette période d’incertitudes, dans un monde dominé par une paresse intellectuelle en Algérie comme ailleurs, le monde virtuel a souvent pris le pas de la rumeur pour combler l’absence d’information fiable.

La sphère internet, source d’information subjective par excellence, a même versé, depuis quelques semaines, dans la diffusion d’informations erronées et tendancieuses qui nous éloignent souvent de la réalité, face à l’absence de sources crédibles.

Quotidiennement, de nombreuses fake news circulent sur le net. Ces fausses informations sont reprises à leur tour par des internautes dans l’état, souvent déformées et ainsi repartagées, et pourtant jamais démenties même quand elles s’avèrent être un simple canular.

Aussi, par souci d’honnêteté, d’indépendance et afin de ne pas décrédibiliser le délicat travail d’informer, nous tenons à apporter, par nous même, le présent démenti.

Noa Kouninef n’a pas quitté le territoire algérien comme cela avait été largement diffusé sur le Net et repris dans une de nos éditions.

En effet, nous sommes parvenus, en poursuivant notre enquête, à nous assurer que la liste de noms de personnes publiée sur les réseau sociaux, ne concerne pas Noa Kouninef.

Comme on peut le constater sur le document concerné, une partie des passagers qui devaient emprunter le vol 1040 du 31 Mars 2019 à destination de Nice, sont Elya Ali, Yona Lin et Nael Noa, accompagnés de leur maman, Mme Djouad, épouse Kouninef.

Un de leurs enfants, Nael Noa, porte un prénom composé, tout comme son père : Tarik Noa Kouninef.

Que cela soit une maladroite confusion ou un mensonge entretenu, il est à craindre, dans ce cas précis, que la crédulité des lecteurs a été utilisée pour faire dans le buzz au mieux, pour tenter de ternir l’image d’une famille prétendument en fuite au pire.

Par ailleurs, nous avons appris que la famille de Noa Kouninef avait finalement décidé d’annuler ce voyage en France et n’ont jamais pris ce vol.

Le document diffusé sur les réseaux sociaux est, en réalité, une liste du système de réservation d’une agence aérienne et ne constitue nullement une preuve de passage des frontières.

Il nous alors paru primordial d’apporter cette précision pour ne pas tomber dans l’émotion et le discrédit autour des familles de ceux concernés par la vindicte de la blogosphère. Dont acte !

Enfin, nous avons pu nous assurer que les trois frères Kouninef ainsi que leurs familles se trouvent bien en Algérie et n’ont jamais eu l’intention de fuir le pays.

Nos enquêtes économiques sur les entreprises appartenant à cette famille est en cours et nous reviendrons dans nos prochaines éditions avec de nouvelles révélations.

LAISSER UN COMMENTAIRE