La ligue professionnelle de football (LFP) s’est constituée partie civile pour intenter un procès contre l’USM Annaba à la suite des graves déclarations du président de l’USM Annaba, Abdelbasset Zaïm, lequel a avoué publiquement sur le plateau d’une télévision privée avoir arrangé des rencontres sportives pour un montant estimé à 7 milliards de centimes !

Des pratiques de corruption qui ont permis à son club d’accéder à la D2 professionnelle, a-t-il avoué sans aucune gêne. Selon le communiqué publié sur le site officiel de la ligue professionnelle de Football, les membres exécutifs ont décidé d’ester en justice le président de l’USM Annaba pour corruption.

En effet, Abdelbasset Zaïm avait affirmé avoir dépensé une somme de 7 milliards de centime, destinée essentiellement pour truquer des rencontres afin de concrétiser l’accession à la D2 professionnelle. Ce genre de déclarations ne sont pas étrangères dans notre soi-disant championnat de football après celles du porte -parole de l’US Chaouia, YAHI alias KHALI et notamment de son homologue d’US BISKRA, qui avait auparavant l’existence de ces manœuvres en pleine assemblée générale de la LFP en présence des médias et d’autres représentants officiels.

En revanche, c’est la première fois que la LFP décide de saisir officiellement la justice pour résoudre une affaire de corruption.  Depuis des décennies, le secteur de la jeunesse et du sport est rongé par le dépravation financière et demeure une véritable source d’enrichissement pour les corrompus sans que ces derniers ne soient réellement inquiétés par une quelconque autorité.

LAISSER UN COMMENTAIRE