Au moment où les autorités judiciaires et sécuritaires enquêtent sur Ali Haddad, Kouninef ou Tahkout ainsi que d’autres oligarques algériens réputés pour leur proximité avec la famille Bouteflika, d’autres richissimes oligarques jouissent d’une étrange protection puisque leur nom n’est encore cité dans aucune enquête menée par la gendarmerie nationale. 

Parmi ces oligarques épargnés jusque-là, nous retrouvons le fameux Abdelmalek Sahraoui, le patron de Petroser et de plusieurs autres entreprises privées algériennes, un homme qui possède une fortune avoisinant le 1 milliard de dollars, selon nos estimations qui se basent sur la valeur de ses actifs et possessions immobilières à travers le pays. Or, cet homme d’affaires qui est aussi un député FLN de la wilaya de Mascara, a bénéficié de toutes les générosités du gouvernement algérien depuis l’époque d’Abdelmalek Sellal jusqu’à Ahmed Ouyahia pour amasser une immense fortune .

Une fortune qui lui permettait d’aller jusqu’au Soudan pour investir son argent et développer une immense ferme agricole de 42 mille hectares ! Une ferme qu’il avait dédié depuis 2016 à l’excellentissime Abdelaziz Bouteflika. Comme le démontre ce document exclusif en notre possession, le ministère des Affaires étrangères algérien a adressé une correspondance officielle pour remercier l’ambassadeur du Soudan en Algérie au mois de juin 2016 pour avoir aidé Abdelmalek Sahraoui dans son projet d’investissement dans ce pays africain. Il s’agit d’un projet agricole développé par la société ORUS dont l’actionnaire principal et majoritaire est Abdelmalek Sahraoui, député FLN et l’un des hauts responsables du FCE d’Ali Haddad.

Et Algérie Part possède tous les documents nécessaires prouvant l’appartenance de la société ORUS à Abdelmalek Sahraoui. Nous publierons ces documents exclusifs dans une prochaine enquête que nous préparons sur les réseaux de ce puissant milliardaire que certains dirigeants politiques algériens veulent protéger coûte que coûte.

Et pourtant, le sieur Abdelmlake Sahraoui n’a demandé aucune autorisation à la Banque d’Algérie pour aller financer son investissement en devises au Soudan. Un investissement qui porte sur l’acquisition d’un terrain à Dongola (Nord du Soudan) d’une superficie de 100 000 Feda, à savoir 42 000 hectares. Le projet consiste à développer une ferme agricole abritant la culture de la luzerne, maïs, la mangue, le blé, etc. Selon nos investigations, l’homme d’affaires algériens voulait exporter cette production vers les Emirats Arabes Unis et l’Europe et une très faible quantité vers l’Algérie.
La lois algériennes en principe interdissent ce genre d’investissement à l’étranger sans l’accord préalable de la banque d’Algérie ! Abdelmalek Sahraoui n’a jamais demandé une quelconque autorisation à Banque d’Algérie pour valider ses opérations de transferts de devises nécessaires à son investissement. Comment a-t-il fait donc pour transférer ses devises jusqu’au Soudan pour financer son projet ? Abdelmalek Sahraoui ne s’est jamais imposé comme un exportateur doué qui ramène des devises à son pays. Comme Ali Haddad et les autres oligarques algériens, il vivait uniquement de la commande publique, à savoir des marchés publics que lui attribuent les autorités algériennes.
Comment peut-il dans ces conditions prétendre à un projet aussi grand et onéreux à l’étranger ? Un projet financé depuis l’Algérie puisque tous les plus importants avoirs financiers de cet homme d’affaires sont domiciliés dans notre pays.
Pour remercier le régime algérien qu l’a aidé à transférer étrangement ses devises vers le Soudan, Abdelmalek Sahraoui a dédié sa ferme agricole à Abdelaziz Bouteflika. En effet, le projet de cet oligarque algérien au Soudan porte le nom de : « Machou3 El Aziz Li Tawor El Zira3i / Projet d’EL Aziz pour le Developpement de l’Agriculture ! » C’est ce qui explique certainement comment cet oligarque algérien n’a trouvé aucune difficulté pour faire sortir ses devises vers le Soudan afin de développer un projet dont l’Algérie, le pays qui lui permet de s’enrichir, n’en profite aucunement. Triste scandale !

LAISSER UN COMMENTAIRE