Un avocat algérien et militant des droits humains, Me Salah Dabouz, a été arrêté hier à Alger, a indiqué aujourd’hui à l’AFP son défenseur sans pouvoir indiquer ce qui est reproché à son client. Me Dabouz est en cours de transfert vers Ghardaïa, le mandat d’arrêt le visant ayant été émis par un juge de cette ville située à 500 kilomètres au sud d’Alger. Son avocat, Me Said Zahi, a indiqué par téléphone à l’AFP l’attendre au tribunal afin de pouvoir avoir accès au dossier.

Me Dabouz a été arrêté alors qu’il était attablé dans un restaurant avec un de ses confrères et un ami», a indiqué un autre avocat, Me Mellah, dénonçant les conditions de cette arrestation. Contacté par l’AFP, le parquet de Ghardaïa n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter cette information. Dans le passé, Me Dabouz a notamment défendu des fidèles de l’ahmadisme, un courant minoritaire de l’islam, qui avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis en 2018 pour «offense à l’islam».

Il a aussi été l’avocat d’un blogueur, Merzoug Touati, condamné en mars pour «incitation à l’attroupement» et «intelligence avec une puissance étrangère» puis libéré après l’annulation de sa condamnation. Le Front des forces socialistes (FFS), un parti d’opposition, a condamné dans un communiqué transmis à l’AFP une «arrestation arbitraire» et demandé la «libération immédiate de Me Dabouz». L’Algérie connaît un important mouvement de contestation contre le pouvoir depuis le 22 février.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE