Son nom revient sur toutes les lèvres. Il est évoqué par plusieurs sources médiatiques et sécuritaires pour occuper l’un des postes les plus stratégiques de l’Etat algérien : la direction des services secrets. Mohamed Kaïdi est le plus jeune général-major de l’Armée algérienne. 

Originaire de Tablat (wilaya de Médéa), ingénieur d’Etat en informatique, le général-major Mohamed Kaidi a fait l’essentiel de sa carrière au sein des Forces terrestres où il a été longtemps commandant d’un régiment d’artillerie basé à Sidi Bel Abbes. Au sein de l’ANP, il est respecté pour ses hauts faits d’armes durant les années 1990 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Plusieurs anciens officiers saluent les convictions et le caractère bien trempé de général-major.

Après un bref passage à la tête de la direction centrale de la sécurité de l’Armée (DCSA), le général-major Mohamed Kaïdi gère en ce moment le centre des opérations du Chef d’Etat-Major de l’ANP qui relève du département préparation et emploi dirigé par le général-Major Chérif Zerrad.

Si la nomination de Mohamed Kaïdi est officialisée dans les jours à venir, cela signifie que l’Etat-Major de l’Armée a procédé à une nouvelle réorganisation des services secrets. Une nouvelle configuration qui officialise l’enterrement de la D.S.S et le retour du D.R.S au coeur du dispositif militaire algérien.

LAISSER UN COMMENTAIRE