Ali Haddad, le prince des oligarques algériens, n’était pas du tout effrayé lors de son premier interrogatoire à la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale. Le richissime homme d’affaires a été interrogé dans les locaux de cette brigade par son premier responsable le colonel Amar Zaghdoud.

Et les échanges entre les deux hommes furent vifs et très intenses, a-t-on appris de sources bien introduites au sein de la Gendarmerie Nationale. En dépit des conditions humiliantes de son arrestation au niveau d’un poste frontalier avec la Tunisie dans la wilaya d’El-Tarf, Ali Haddad s’est montré intraitable avec le premier responsable de la brigade de recherche de Bab Jedid. « Je ne suis pas comme Khalifa. Je ne suis pas parti m’exiler à Londres et si je parle et je dis ce que je sais, vous devriez construire une nouvelle grande prison de la même taille que celle d’El-Harrach », a répondu ainsi Ali Haddad au colonel Amar Zaghdoud lorsque ce dernier a tenté de lui arracher des informations sur ses réseaux, ses alliés et ses affaires. « Vous avez tous mangé avec moi ! », s’est écrié Ali Haddad qui veut certainement faire savoir aux services de sécurité qu’il détient lui-aussi des dossiers sur tout le monde…

LAISSER UN COMMENTAIRE