Oui, Ali Haddad est un oligarque qui baigne dans une mère de scandales de corruption et de pratiques louches. Abdou Semmar exhibera encore deux dossiers concernant les entreprises et avoirs financiers d’Ali Haddad à l’étranger. Mais il n’est pas le seul richissime homme d’affaires sulfureux en Algérie. Preuve en est, le rédacteur en chef d’Algérie Part dévoile en direct sur Amel TV comment Tliba s’est approprié d’un grand terrain public situé dans une zone touristique sur le côte enchanteresse à Annaba pour construire des villas somptueuses dans le but de les offrir à des dirigeants politiques comme Amar Saïdani, l’ex-patron du FLN, et Boudjemaâ Talaï, l’ancien ministre des Transports qui a fait campagne aux côtés de Tliba au sein du FLN lors des dernières élections législatives organisées en mai 2017. 

Pourquoi Tliba ne figure-t-il donc pas sur la liste des personnalités frappées par l’ISTN et soumises à une enquête de la gendarmerie nationale ? Pour la simple raison qu’il est le protégé de Gaïd Salah, le chef d’Etat-Major de l’Armée, le nouvel homme fort du pays qui veut rester au pouvoir en dépit des réclamations du mouvement populaire algérien en faveur d’un changement radical. Baha Eddine Tliba est effectivement l’un des acteurs les plus connus du clan de Gaïd Salah. Le député FLN a tissé des liens avec un membre de la famille du chef d’Etat-Major de l’ANP. C’est pour cette raison qu’il jouit jusqu’à aujourd’hui encore d’une forte impunité. Les explications d’Abdou Semmar sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE