Ramtane Lamamra, l’ex-ministre des Affaires Etrangères, a refusé de prendre le poste d’Abdelkader Bensalah, à savoir la présidence du Conseil de la Nation, qui lui garantit ainsi de présider aux destinées de l’Algérie durant cette période de transition prévue par l’article 102 de la Constitution algérienne. 

D’après nos investigations, Ramtane Lamamra a refusé de négocier une feuille de route avec le haut commandement militaire de l’ANP. Celui qui était également vice-premier ministre avec Nourredine Bedoui n’a pas voulu s’associer avec cette feuille de route qui implique l’application de l’article 102. Une disposition qui prévoit  de remettre le pouvoir au président du Conseil de la Nation, un poste occupé en ce moment par Abdelkader Bensalah.

Mais en dépit du refus de Lamamra, Bensalah ne devra pas rester dans son poste car de nombreux généraux et à leur tête Ahmed Gaïd Salah ne souhaite pas lui confier la présidence de la période transition.

LAISSER UN COMMENTAIRE