Le parquet général de la Cour d’Alger est sorti enfin de son silence. Dans un communiqué rendu public ce lundi, cette instance judiciaire a expliqué que des interdictions de sortie du territoire national (ISTN) ont été imposées à plusieurs hommes d’affaires et personnalités politiques. Ces ISTN entrent dans le cadre de l’ouverture de plusieurs enquêtes préliminaires concernant des faits de corruption. 

Cependant, le parquet général de la Cour d’Alger n’a révélé pas l’identité de ces personnalités visées par ces enquêtes sur des affaires de corruption. Ce flou renforce ce climat de confusion générale qui alimente une véritable crise d’instabilité en Algérie. Nous reviendrons sur ce sujet dans nos prochaines publications.

LAISSER UN COMMENTAIRE