Ils étaient jusque-là intouchables. Les frères Kouninef forment le coeur battant de l’oligarchie algérienne. Très proches de Saïd Bouteflika, le frère et conseiller d’Abdelaziz Bouteflika, les frères Kouninef ont obtenu les contrats les plus juteux dans plusieurs secteurs névralgiques comme l’hydraulique, les télécommunications ou le BTP. Leur groupe familial KouGC fait partie des groupes privés les plus prospères en Algérie. Son chiffre d’affaire dépasse facilement les 150 millions d’euros. 

Aujourd’hu, Réda Kouninef, Noah et Karim figurent officiellement sur la liste des hommes d’affaires et personnalités interdits de quitter le territoire algérien, a-t-on confirmé auprès de plusieurs sources sûres. C’est une brutale chute pour ceux qui avaient l’habitude de faire et défaire les dirigeants politiques en Algérie ces dernières années. Réda Kouninef pèse à lui-seul pas moins de 400 millions de dollars. Il est le cerveau de la fratrie et son nom figure à la tête de liste de ces personnalités qui ne peuvent plus quitter légalement le pays. Des personnalités qui seront bientôt convoquées par des enquêteurs de la gendarmerie nationale pour s’expliquer à propos de plusieurs dossiers compromettants.

Les Kouninef connaissent les Bouteflika depuis de longues années. Leur père Ahmed Kouninef était un ami intime à Abdelaziz Bouteflika. Durant toutes les campagnes électorales d’Abdelaziz Bouteflika, la villa des Kouninef à Hydra a toujours servi de QG de campagne. Cette proximité historique et alliance stratégique avec les Bouteflika risquent de coûter cher, très cher aux Kouninef dans le sillage de ces changements radicaux qui commencent à bouleverser l’Algérie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE