Le département d’Etat américain a déclaré jeudi qu’il appartenait au peuple algérien de dire comment mener la transition, précisant que Washington respectait le droit des Algériens d’exprimer leurs points de vue.

Interrogé lors d’un point sur les appels au président Bouteflika à renoncer à ses fonctions, le porte-parole adjoint du département d’Etat, Robert Palladino, a répondu que « la période de transition est toujours en cours » et c’est « au peuple algérien de répondre à la question de comment l’accomplir ».

« Nous respectons le droit des Algériens d’exprimer leurs points de vue et nous continuons à le faire », a-t-il ajouté, saluant « l’engagement du gouvernement à garantir la sécurité des manifestants ».

« Nous respectons le droit du peuple algérien de se rassembler et d’exprimer pacifiquement ses points de vue concernant ses aspirations politiques et économiques », a enchaîné le porte-parole adjoint.

LAISSER UN COMMENTAIRE