Tout en saluant le formidable Hirak, la solution de l’Article 102, j’ai l’honneur de soumettre à votre haute autorité ma 2ème contribution pour une sortie de crise de notre chère Algérie en danger.

La Constitution ne peut résoudre seule la situation instable actuelle : Direction présidentielle fantôme et Hirak sans leaders, traversé d’une multitude d’idéologies y compris extrémistes, pouvant mener à une guerre civile.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles à l’Africaine (sagesse Africaine) :

1 / Nomination du Conseil constitutionnel : Composé de membres «neufs»  dont 50%  de juristes

(magistrats et avocats) et 50% de politologues, n’ayant jamais occupé des postes électifs ou de pouvoir.

Le Conseil constitutionnel assurera la direction de l’Exécutif provisoire

jusqu’à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle (3 juillet 2019)

2 / Dissolution du Sénat et de l’APN avec arrêt immédiat des salaires de la honte. Le sigle FLN au musée national.

3/ Proclamation de l’Etat d’urgence (6 mois).

4 / Promulgation d’une loi électorale :

  • Age de candidature (25 à 60 ans). Obligation de l’unique nationalité Algérienne d’origine.
  • Obligation d’être marié (e), avec la même obligation de nationalité pour le conjoint ou la conjointe.
  • Résidence effective en Algérie (25 ans) pour le candidat (e) et conjoint(e).
  • Critères géographiques 2 députés (homme / femme) par wilaya et non critères démographiques, objectif stupide en 1991 de faire barrage à la victoire du FIS en utilisant à tort le vote régionaliste (Kabylie)…

5 / Propositions de programme de la période provisoire :

  • Nomination du Gouvernement provisoire (technique) jusqu’à l’élection présidentielle : Afin d’éviter toute polémique stérile, nomination des Secrétaires généraux des ministères, aux postes de Ministres.
  • Election présidentielle:
  • Mercredi 3 juillet 2019 pour marquer le 57ème authentique anniversaire historique de l’Indépendance et non le faux et usage de faux du 5 juillet, sinistre anniversaire masochiste de la défaite de 1830 !
  • Agrément de candidature basé exclusivement sur le critère du nombre de signatures de citoyens dans les 48 wilaya sous la supervision et le contrôle des Walis.

Les « élus » désavoués par le Hirak, ne sont plus représentatifs du peuple Algérien.

  • Election de l’Assemblée Constituante: Elections législatives  le jeudi 5 septembre 2019.

Seule représentation légale du peuple Algérien. 96 députés : 2 députés (homme/femme) par wilaya.

  • Constitution de la 1ère République: Référendum le jeudi 5 décembre 2019.

Un seul drapeau national. Un seul hymne national. Suppression du Sénat.

Conformité des partis, syndicats et associations aux principes de démocratie : Représentativité obligatoire dans les 48 Wilayas pour l’émergence de grands courants, alternance (2 mandat de 4 ans / exemple USA), promotion des jeunes (hommes et femmes), vote à bulletins secrets sous contrôle d’huissier de justice.

  • Conférence nationale – cacophonie à éviter : Idée stupide, pourvoyeuse de divisions sociopolitiques.

Par Smaïl Boulbina ancien instituteur, ancien médecin, ancien journaliste et écrivain. Reste volontaire au service de l’intérêt public et n’est candidat à aucun poste

LAISSER UN COMMENTAIRE