C’est une première inédite. A l’université de Tlemcen, des étudiants et des enseignants ont monté une chorégraphie pour raconter les injustices et les cruautés du statu-quo dont souffrent notre pays. Une mis en scène silencieuse harmonieusement orchestrée pour raconter la révolte actuelle du peuple algérien. Déclinée  en quatre grandes étapes, les étudiants de l’université de Tlemcen  en collaboration avec quelques enseignants du département d’architecture, ont utilisé le silence et quelques maquettes pour décrire le mouvement populaire qui réclame le départ du régime algérien. Une manière artistique et créative pour dire non à la dictature, la corruption, la hogra et l’illégitimité constitutionnelle. A voir absolument sur : 

LAISSER UN COMMENTAIRE