Le coordinateur des services secrets algériens, le général-major Bachir Tartag a déposé aujourd’hui mardi sa démission, a-t-on appris de sources sûres. Cette démission intervient quelques heures à la suite de l’annonce du chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, concernant l’application de l’article 102 et la destitution d’Abdelaziz Bouteflika. 

Bachir Tartag a joué pendant longtemps un rôle important sur l’échiquier politique algérien. Ancien cadre dirigeant du DRS,  en janvier 2016, il est « élevé » au rang de ministre conseiller du président chargé des Affaires de sécurité. Il faut savoir que les relations entre Tartag et Gaïd Salah ont longtemps été tendues et inamicales. Ces tensions ont nourri à plusieurs reprises des luttes claniques au sein du sérail.  Le départ du coordinateur des services secrets algériens signifie-t-il le renforcement du pouvoir du chef de l’Etat-Major sur les institutions de l’Etat ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE