Des centaines d’avocats ont observé un sit-in, samedi, devant le tribunal d’Abane Ramdane à Alger, pour exiger « le respect de la Constitution, des libertés publiques et individuelles et des lois de la République ». 

Venus des différentes wilayas du pays, les avocats exigent également « l’indépendance de la Justice », « l’application stricte de la loi », « l’indépendance du pourvoir judiciaire », ainsi que le « changement radical du système ». A ce titre, l’avocat Meddour Adnane (Tribunal d’Alger) a indiqué que « les avocats sont une partie du peuple et soutiennent les marches pacifiques qui exigent le changement total et l’organisation de l’élection présidentielle dans les délais impartis, ainsi que le respect de la Constitution et des lois de la République ».

Les protestataires ont également insisté sur « le respect des articles de loi relatifs à l’élection présidentielle, le non-prolongement du dernier mandat présidentiel, ainsi que sur l’annulation du poste de vice-Premier ministre », qui est, selon eux,  » une violation de la Constitution ».

Par ailleurs, des syndicalistes ont organisé un sit-in de protestation devant le siège de l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA), en vue de revendiquer le départ du Secrétariat général de l’Union et la formation, par « des syndicalistes intègres »,  d’un comité qui sera chargé de préparer un congrès extraordinaire.

Source : l’APS 

LAISSER UN COMMENTAIRE