Le mandat du président Bouteflika ne va pas expirer le 28 avril prochain comme le stipule la Constitution algérienne. D’après Ramtane Lamamra, le chef de diplomatie algérienne, Abdelaziz Bouteflika ne partira pas avant la prochaine élection présidentielle qui sera organisée par une commission indépendante et neutre. 

« Le plan pour sortir de cette situation, le plan qu’a présenté le président Bouteflika le 11 mars, stipule que le président s’est engagé à ne pas se porter candidat à une nouvelle élection et que la conférence nationale indépendante est celle qui fixera la date de cette élection », a déclaré Ramtane Lamamra lors d’une conférence de presse aujourd’hui à Berlin, après sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères allemand, rapporte l’agence Reuters.

« Une fois que la conférence nationale a eu lieu (…) et qu’une nouvelle constitution est en place (…) une élection présidentielle sera organisée et à ce moment-là le mandat du président Bouteflika expirera et la présidence sera cédée à la personne élue par le peuple algérien », a encore expliqué Lamamrra dont la sortie démontre que tout un courant au sein du régime algérien n’est pas encore favorable au départ d’Abdelaziz Bouteflika à la fin de son mandat présidentiel.

LAISSER UN COMMENTAIRE