Abdelaziz Bouteflika, qui a décidé de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, s’est dit « prêt à transmettre le pouvoir de manière ouverte et transparente au président qui sera choisi » lors du prochain scrutin présidentiel, a déclaré mardi à Moscou le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

« Le président Bouteflika a pris la décision de ne pas prendre part à cette élection et est entièrement prêt à transmettre le pouvoir de manière ouverte et transparente au président qui sera choisi via ce scrutin », a déclaré M. Lamamra lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov.

L’opposition aura la possibilité de participer au contrôle de l’élection au sein d’une conférence nationale chargée de réformer le système politique en Algérie, a ajouté M. Lamamra.

« L’élection présidentielle se tiendra dans de nouvelles conditions: pour la première fois dans l’histoire du pays, pourront y prendre part tous ceux qui le souhaitent », a-t-il poursuivi, ajoutant que le scrutin sera « pour la première fois surveillé par une commission électorale indépendante ». « Après cela, l’opposition algérienne aura la possibilité de prendre une part plus active au travail gouvernemental », a-t-il enfin ajouté.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE