Contrairement à la Russie, la Chine n’a pas annoncé son soutien à la feuille de route proposée par Bouteflika pour sortir le pays de la crise actuelle provoquée par des manifestations populaires dans toutes les rues du pays.

La Chine a annoncé mardi qu’elle espérait voir l’Algérie faire avancer sans heurt son calendrier politique.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a fait ces remarques lors d’une conférence de presse quotidienne, en réponse à une question sur l’annonce par le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, qu’il ne briguerait pas un cinquième mandat, et sur les manifestations de grande échelle survenues récemment dans le pays.

M. Geng a indiqué que la stabilité de l’Algérie était dans l’intérêt fondamental de son peuple et de la paix dans les régions voisines.

Il a noté que la Chine adhérait au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et était convaincue que le peuple algérien avait la sagesse et la capacité nécessaires pour explorer une voie répondant aux conditions de son pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE