Le ministère de la Justice s’apprête à connaître de nouveaux changements qui visent à effacer les dégâts provoqués et causés par la gestion catastrophique de Tayeb Louh qui dirige ce ministère depuis septembre 2013. Ces futurs changements prévus impliquent le retour de Laadjine Zouaoui, l’ancien secrétaire général du ministère de la Justice qui avait quitté ses fonctions à la suite de son désaccord avec Tayeb Louh à propos des multiples scandales ayant secoué ces derniers temps les tribunaux algériens. 

Respecté par ses collaborateurs et très apprécié par de nombreux juges ou hauts fonctionnaires de ce secteur névralgiques, Laadjine Zouaoui est pressenti pour remplacer Tayeb Louh, l’un des ministres les pus décriés du gouvernement et dont le nom est impliqué dans plusieurs affaires controversées comme l’emprisonnement arbitraire d’opposants, journalistes ou simples militants politiques.

Ce vent de changement qui devra souffler prochainement sur le ministère de la Justice touchera également de plein fouet  l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion qui gère toutes les prisons algériennes. Le nom de Mokhtar Felioune, le directeur général de cette structure, figure sur la liste des hauts responsables qui seront limogés et sanctionnés après près de 18 ans de règne et un bilan entaché par de nombreux dossiers scandaleux.

Son remplaçant devra s’appeler Bourdji Mohamed, le directeur des ressources humaines de l’administration financière, un cadre respecté pour ses compétences et considéré pour son intégrité morale. La Présidence devra se prononcer ces jours-ci sur la validation officielle de ces changements, soulignent enfin nos sources.

LAISSER UN COMMENTAIRE