Face à l’incroyable mobilisation populaire dans les rues de toutes les villes du pays, il faut, désormais, trouver des solutions. Et sur le plateau de l’émission « l’Algérie de Demain » diffusée sur Amel TV avec la participation d’Abdou Semmar, le rédacteur en chef d’Algérie Part, Belaid Abane, le neveu d’Abane Ramdane, a proposé une solution qui pourrait constituer une issue réaliste et pacifique à la crise actuelle paralysant l’Algérie. 

 

L’historien et professeur de médecine, auteur de l’ouvrage L’ALGÉRIE EN GUERRE
Abane Ramdane et les fusils de la rébellion
,  a proposé la constitution d’un comité de sages qui reprendra en douceur le pouvoir à la fin du mandat présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika, à savoir le 28 avril prochain. Ce comité de sages sera composé de Liamine Zeroual, ancien président de la République, Taleb Ibrahimi, ancien ministre à l’Éducation et aux affaires étrangères du temps de Houari Boumédienne et de Chadli Bendjedid, et Mouloud Hamrouche, ancien chef de gouvernement de 1989 à juin 1991. Ces trois sages qui jouissent de beaucoup de crédibilité et de respectabilité auprès des Algériens seront chargés de conduire la période de transition en organisant une élection présidentielle anticipée dans l’optique de confier à nouveau le pouvoir à un Chef d’Etat désigné démocratiquement par le peuple algérien.

Et tous les candidats à cette élection présidentielle anticipée devront signer une charte d’éthique où ils s’engagent à respecter les conventions internationales signées par l’Algérie et s’engagent à ne pas recourir aux appels à la violence, le racisme et la haine pour diviser les Algériens.

Proche parent d’Abane Ramdane, Bélaïd Abane est historien. Après avoir gravi les échelons universitaires, il exerce aussi comme professeur de médecine et chef de service au CHU d’Alger, durant une quinzaine d’années.

En réalité, même si l’enseignement médical lui a pris le plus clair de son temps, l’auteur n’a jamais vraiment abandonné la casquette du « politologue » depuis l’obtention de son diplôme (1973) et de son DES (1975) de sciences politiques à l’IEP d’Alger.

Ayant vécu « les événements » de 1954 à 1962, dans un « village de regroupement » en Kabylie, l’auteur est fortement marqué par la guerre d’Algérie à laquelle sa famille a payé un lourd tribut. Bélaïd Abane qui vit en France depuis une dizaine d’années, partage son temps entre l’écriture et l’exercice de la médecine spécialisée dans un hôpital parisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE