L’Algérie vit en ce moment une situation politique et juridique très intrigante. Sans élections présidentielles, Abdelaziz Bouteflika va rester au pouvoir alors que son mandat présidentiel va expirer le 28 avril prochain. Comment le pouvoir algérien va justifier cette situation inédite ? 

Etat d’exception comme le prévoit l’article 107 de la Constitution algérienne. Ce qui permettra au Président de la République de conserver son pouvoir pour protéger la sécurité et l’intégrité du pays. Il y a aussi une autre astuce, celle de l’état d’urgence que pourrait décréter le haut conseil de sécurité comme il est expliqué par l’article 105 de la Constitution algérienne. Mais cette situation est un scénario très dangereux qui pourrait replonger l’Algérie dans ses pires souvenirs de la décennie noire.

Ces diverses situations juridiques et constitutionnelles sont explorées et analysées par Abdou Semmar et Hichem Aboud sur le plateau de l’émission l’Algérie de Demain, diffusée sur Amel TV. Un éclairage précieux qui permettra de voir plus clair dans cet imbroglio que l’Algérie est en train de vivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE