Les Etats-Unis ont affirmé leur soutien à un processus politique en Algérie «qui respecte la volonté des Algériens», insistant sur leur droit à des «élections libres et justes».

Interrogé sur la situation en Algérie, le porte-parole de la diplomatie américaine Robert Palladino ne s’est pas directement prononcé sur la décision du président Abdelaziz Bouteflika de renoncer à briguer un cinquième mandat tout en repoussant l’élection présidentielle. «Nous surveillons de près les informations sur un report des élections», s’est-il borné à dire.

« Nous soutenons les efforts en Algérie pour mettre en place un nouveau processus sur la base d’un dialogue qui respecte la volonté de tous les Algériens et leurs aspirations à un futur pacifique et prospère », a-t-il déclaré. « Nous soutenons le droit des Algériens à manifester et exprimer pacifiquement leurs opinions », ainsi qu’à « des élections libres et justes ».

Confronté à une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, le chef de l’État algérien, âgé de 82 ans et sérieusement affaibli par les séquelles d’un AVC en 2013, a annoncé lundi 11 mars qu’il renonçait à briguer un cinquième mandat et a reporté sine die la présidentielle. Mais des milliers d’étudiants ont encore manifesté mardi 12 mars pour dénoncer une « ruse »d’Abdelaziz Bouteflika pour se maintenir au pouvoir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE