Plusieurs personnalités politiques et historiques ont été contactées par la Présidence de la République pour les associer au projet de la Conférence nationale inclusive et indépendante qui sera mise en place pour conduire la période de transition à la suite de l’abandon officiel du 5e mandat, a-t-on appris de sources sûres. 

Parmi ces personnalités, nous pouvons citer Lakhder Bouregaâ, l’ancien commandant de la Wilaya IV historique, Zohra Drif et Mohand Amokrane Cherif, le premier diplomate algérien en relation avec l’Organisation des Nations unies. C’est lui qui a ouvert un bureau de représentation du FLN à New York pendant la guerre de Libération nationale. Ali Haroun, l’ancien ministre délégué aux Droits de l’homme au début des années 90 a été également approché par les conseillers du Palais Présidentiel d’El-Mouradia. La liste des personnalités contactées par la Présidence est encore longue. Plusieurs de ces personnalités nationales sont connues et reconnues pour leur opposition farouche au régime en place. Selon nos informations, ces personnalités devront composer la direction d’une instance présidentielle plurielle « avec à sa tête un président qui sera une personnalité nationale indépendante, consensuelle et expérimentée », comme il a été expliqué dans une lettre adressée par Abdelaziz Bouteflika aux Algériens.

Comme il a été révélé auparavant par Algérie Part, cette personnalité nationale et indépendante s’appelle Lakhdar Brahimi qui devra prendre ses nouvelles fonctions dans les jours à venir. Soulignons enfin que cette conférence nationale « doit s’efforcer de compléter son mandat avant la fin de l’année 2019 », comme il a été promis par Abdelaziz Bouteflika dans sa lettre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE