Un important mouvement de grève générale contre le 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika a touché de plein fouet de nombreuses entreprises publiques comme Sonatrach, Sonelgaz ou Mobilis et privées comme l’opérateur de téléphonique Ooredoo ainsi que d’autres institutions importantes du pays à l’image de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS).

Ainsi, ce lundi matin, plusieurs employés de certaines unités de Sonatrach ont manifesté sur leur lieu de travail leur rejet du 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika. Ils ont brandi des slogans hostiles au régime en place tout en clamant leur soutien à la mobilisation populaire contre le 5e mandat.

Et ce mouvement de protestation s’est propagé à d’autres entreprises publiques à l’image de Sonelgaz ou de l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, filiale du groupe Algérie Télécom. Les syndicats UGTA du secteur des PTT (Algérie Télécom, Mobilis, Algérie Poste) ont, d’ailleurs, publié un communiqué de presse où ils se démarquent de la direction nationale et annoncent leur soutien au mouvement populaire.

Les employés de plusieurs organismes publics ont rejoint  également cette grève générale contre le 5e mandat à l’image des travailleurs de la CNAS à Skikda ou l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI) à Bouira.

Force enfin est de constater que de nombreuses entreprises privées ont été elles-aussi concernées par cette grève générale contre le 5e mandat à l’image de l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo dont les employés ont organisé un sit-in devant les locaux de leur direction générale pour manifester leur soutien à la mobilisation populaire contre le 5e mandat.

LAISSER UN COMMENTAIRE