Ali Ghediri ne veut pas se retirer de la course pour les élections présidentielles. C’est du moins ce qu’assure un très proche conseiller de l’ex-général à la retraite et candidat aux élections présidentielles. D’après notre source, Ali Ghediri subit énormément de pression pour qu’il se retire du scrutin présidentiel dans le but de satisfaire « certaines officines du régime » qui tablent, désormais, sur le report de ce scrutin marqué d’énormes marches populaires contre le 5e mandat. 

« Nous sommes condamnés à élire un nouveau Président pour sortir le pays de cette crise. C’est la seule solution qui peut permettre à l’Algérie de tourner la page d’Abdelaziz Bouteflika dans le calme et la sérénité », confie notre source selon laquelle Ali Gheidir ne veut pas adhérer à une feuille de route qui implique l’annulation des élections et l’établissement d’une période de transition. « Que signifie réellement cette transition ? Pourquoi ne pas insister sur la transparence et équité du processus électoral pour permettre aux Algériens de choisir un nouveau président qui organisera le changement dans un cadre constitutionnel et légal ? », s’interroge le conseiller d’Ali Ghediri. Ce dernier estime qu’il faut « battre Bouteflika et le 5e mandat par les urnes ».

Ce même conseiller accuse des « cercles d’occultes » d’organiser des « manœuvres opaques » pour torpiller le processus électorale, la seule solution qui permet « aux Algériens de concrétiser le changement dans un climat pacifique ». L’annulation des élections présidentielles aura de « lourdes conséquences politiques » sur le pays, prévient enfin ce conseiller d’Ali Ghediri qui a requis l’anonymat.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE