Cette fois-ci, les autorités algériennes n’ont pas observé le silence face à la contestation populaire contre le 5e mandat. L’APS, l’agence de presse gouvernementale, la voix officielle de l’Etat algérien, a reconnu officiellement que les Algériens réclament « des réformes politiques profondes » et « le changement du système » à travers les immenses marches organisées à travers le pays. 

Dans son compte-rendu, l’APS a constaté que « les marches de ce vendredi ont été marquées par une présence remarquée de la gent féminine, coïncidant avec la célébration de la Journée mondiale de la femme. Des jeunes et moins jeunes, en familles ou entre amis, les Algériens ont tenu à participer à ces marches, certains étant accompagnés de leurs enfants, ce qui a créé une ambiance conviviale dans les rues ».

« D’autres slogans appelant à la préservation de l’unité nationale et condamnant la corruption ont été brandis: « Algérie debout », « Algérie libre et démocratique », « Non à la corruption », « Pacifique, pacifique » et « djeich-chaâb khaoua khaoua » (Armée et peuple sont des frères) », a écrit encore l’APS.

« Des personnalités politiques et nationales ainsi que des figures du monde de la culture et du cinéma ont également pris part à ces manifestations, encadrées par un important dispositif des forces de l’ordre, lesquelles se sont vues contraintes, par moment, de recourir à l’usage de gaz lacrymogène afin d’éviter tout débordement, a conclu enfin l’APS.

LAISSER UN COMMENTAIRE