Des centaines d’avocats algériens ont organisé une imposante marche depuis le siège du ministère de l’Energie jusqu’au siège du Conseil Constitutionnel pour protester contre le 5e mandat. Les avocats ont crié des slogans hostiles à la « continuité » voulue par les hauts responsables du pays et ils ont réclamé l’invalidation par le Conseil Constitutionnel de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat successif. 

Cette énième action de protestation des avocats algériens prouvent que cette corporation est la plus engagée en faveur de la démocratie et du changement. L’Union nationale des ordres des avocats (Unoa) a fait ce mercredi des propositions concrètes pour sortir de la crise actuelle qui paralyse le pays. Les représentants des avocats algériens ont demandé le « report » de l’élection présidentielle ainsi que la mise en place d’un gouvernement de transition. Le pouvoir algérien va-t-il prendre en considération ces propositions pour dialoguer avec la rue ?

LAISSER UN COMMENTAIRE