Le Peuple souverain, sans tuteur, vient d’organiser un référendum à ciel ouvert, pour prononcer la fin du régime politique et son incarnation, Abdelaziz Bouteflika.

Désormais, le pouvoir n’a plus aucune légitimité. Ses Institutions  ont été démonétisées. Le Parlement, issu de la fraude et théâtre d’errements politiques, ne représente plus que ses propres membres.

Le Chef d’état-major de l’ANP se conduit comme un soldat au service d’un clan de prédateurs. Par ses positions anti populaires, il porte atteinte à l’honneur de cette institution qui appartient au peuple. Le Conseil Constitutionnel, censé protéger la loi fondamentale du pays est devenu le paravent à toutes les transgressions du droit.

Par ses pratiques, le pouvoir a annulé lui-même toute référence à la légalité et à la légitimité.

La Constitution est désormais caduque !

En conséquence, Mouwatana, qui dès le premier jour a appelé à une mobilisation des citoyens pour le changement démocratique, participe pleinement aux manifestations quotidiennes. Les Algériennes et les Algériens ne vont pas céder face à l’entêtement du pouvoir. Mouwatana s’engage totalement pour que ce formidable élan du peuple puisse réaliser toutes ses espérances et partage les exigences populaires :

  • Pas de cinquième mandat, ni à 5 ans ni à 1 jour !
  • Pas d’élection présidentielle le 18 avril 2019, un vote faussé dans sa conception et dans sa conduite
  • Retrait des députés et sénateurs parmi ceux qui veulent le changement,

 

Mouwatana appelle à participer massivement à la manifestation du 8 Mars et soutient les appels à une grève générale.

 

 

Le mouvement populaire souverain doit ouvrir une transition pour préparer une nouvelle République et engager, enfin, des élections dignes de ce nom. Les figures actuelles au pouvoir ne peuvent pas conduire cette transition.

Pour enraciner ce mouvement dans la société algérienne, Mouwatana appelle toutes les corporations à se donner librement des représentants.

Nous appelons à l’émergence de coordinations dans l’action par la base à tous les niveaux. Le mouvement populaire doit s’exprimer par lui-même et empêcher toute récupération.

Une bonne organisation  nous protégera contre les possibles dérives violentes provoquées. Les manifestations doivent rester pacifiques et les vies humaines ainsi que les biens publics et privés épargnés.

Ensemble dans l’unité, avec civisme et détermination nous vaincrons pour que l’Algérie, construise enfin, l’Etat de droit et la démocratie réclamés par tous.

Par Le Coordinateur National de Mouwatana, Dr Soufiane Djilali

LAISSER UN COMMENTAIRE