La colère populaire qui a été déclenchée par les Algériens contre le 5e mandat a suscité la stupeur de tous les ministres du gouvernement français. Et c’est le très bien renseigné Canard Enchaîné qui le révèle dans son édition de ce mercredi. 

Selon l’hebdomadaire satirique français, le gouvernement d’Emmanuel Macron a été « très surpris » par l’ampleur du mouvement populaire en Algérie. D’après Le Canard Enchaîné, les ministres français n’ont pas caché leur « stupeur » autour de la table du Conseil des ministres organisée le 27 février. Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian avait expliqué à ses collègues : « On a été très surpris par l’ampleur du mouvement. On pensait plutôt que la population réagirait avec apathie », ajoute le Canard Enchaîné.

« Si on prend position, on va nous accuser d’ingérence. Les relations franco-algériennes, c’est toujours compliqué », a précisé le ministre français des Affaires étrangères à ses collègues ébahis par l’ampleur des manifestations populaires en Algérie, racontent enfin les révélations du Canard Enchaîné.

LAISSER UN COMMENTAIRE