Le JT d’ARTE, la grande chaîne de télévision franco-allemande, a produit une lecture très alarmante sur l’avenir immédiat de l’Algérie concernant le maintien du 5e mandat qui a été décidé par le régime algérien. « Si Bouteflika se maintient au pouvoir – même à titre transitoire – on court le risque d’une guerre civile », a avertit un expert du monde arabe interrogé par ARTE. 

Né en Algérie, Rachid Ouaissa est expert du monde arabe à l’Université de Marbourg en Allemagne. Et ce dernier considère que le danger d’une « guerre civile » est réellement possible car « la pression de la rue est énorme ». « Au sein du régime, les opposants à Bouteflika prennent leurs marques – notamment eu égard aux stratégies du pouvoir – ils veulent en finir avec cet homme car ils voient bien qu’il n’est plus crédible », indique l’enseignant à l’université de Marbourg.

« C’est ce que démontre un entretien téléphonique – relayé très probablement par les services secrets sur les réseaux sociaux – qui a eu lieu entre Abdelmalek Sellal, le directeur de la campagne électorale de Bouteflika, et un homme d’affaires. Mon analyse : une partie de ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir rejettent une nouvelle candidature de Bouteflika », décrypte Rachid Ouaissa sur Arte Journal.

« Mais ils aimeraient sans doute simplement le remplacer par une autre marionnette. Tout est fait pour que rien ne change. C’est ce qui s’est passé en Égypte. Les militaires ont ainsi tout bonnement « sacrifié » Moubarak, pour continuer à agir à leur guise comme auparavant », conclut en dernier lieu le même expert. Cette lecture très alarmante ne va pas manquer de susciter une vive polémique. L’Algérie est-elle réellement confrontée à un tel danger ?

LAISSER UN COMMENTAIRE