L’actualité s’affole en ce moment en Algérie et l’analyse est plus que jamais nécessaire pour que les Algériens comprennent les dessous des manœuvres politiques qui ont déterminer l’avenir de leur pays. Cette fois-ci, sur le plateau de l’émission spéciale consacrée aux élections présidentielles, Abdou Semmar et Hichem Aboud vont débattre sur les manifestations nocturnes qui ont secoué plusieurs villes algériennes depuis dimanche soir. 

Pour Abdou Semmar, la symbolique de la lettre de Bouteflika est venue confirmer aux Algériens que le pouvoir est vide en Algérie et le Président éternellement absent. Cette symbolique a renforcé la colère populaire et cette lettre constitue ainsi une terrible erreur politique de ce point de vue. Pour Hichem Aboud, le contenu de cette lettre mérite la considération et se présente comme une feuille de route qui peut sortir le pays de la crise actuelle.

Les deux intervenants ont longtemps examiné les dessous de l’incroyable combine de Rachid Nekkaz au Conseil Constitutionnel. Une mascarade qui a provoqué l’hilarité générale à travers le monde entier. En présence d’Abdelhamid Madani, ex-candidat aux élections présidentielles, le débat a également a tourné autour de l’article 102 concernant la destitution d’Abdelaziz Bouteflika pour constater la vacance du pouvoir. Est-ce une option envisageable pour répondre aux aspirations des manifestants hostiles au 5e mandat ? Et quel impact ensuite sur les élections présidentielles et l’avenir de l’Algérie ? Débat, analyse et commentaire sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE