Une organisation syndicale a adressé officiellement un préavis de grève générale au Conseil Constitutionnel. La Confédération syndicale des forces productives (COSYFOP) enregistrée et accréditée auprès du ministère du Travail sous le n ° 30, qui est une ancienne centrale syndicale à l’arrêt depuis plus de 25 ans, a adressé effectivement un courrier officiel au Président du Conseil Constitutionnel dans lequel elle conteste la légitimité constitutionnelle de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à un 5e mandat successif. 

 

Et pour faire barrage à ce 5e mandat, cette organisation syndicale entend utiliser la grève générale pour paralyser le pays et confirmer la désobéissance civile des Algériens. D’après la lettre de la COSYFOP, cette grève générale devra commencer le 10 mars prochain et durera jusqu’au 14 mars. Dans son appel, la COSYFOP précise que cette action de protestation qui vise à paralyser tous les secteurs d’activité du pays sera abandonnée si le Conseil Constitutionnel prononce l’inéligibilité d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat successif. Reste à savoir enfin si l’ensemble des travailleurs algériens vont adhérer à cette initiative inédite qui marquera une nouvelle escalade dans la contestation populaire contre le 5e mandat brigué par le Président sortant.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE