L’hypothèse de reporter les élections présidentielles pour répondre aux manifestations populaires organisées dans les rues de toutes les villes algériennes a été écartée, a-t-on appris de sources sûres. La décision vient d’être prise en ce moment au cours de la réunion qui se tient actuellement au Palais d’El-Mouradia. Selon nos sources, c’est le coordinateur des services secrets, Bachir Tartag, qui a convaincu ses pairs d’abandonner cette option jugée dangereuse pour la stabilité du pays.  Reste maintenant un dernier point sur lequel il faut trancher et qui est toujours en cours de discussion pendant cette importante réunion : le maintien de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat successif. 

LAISSER UN COMMENTAIRE