Après Béjaïa la semaine passée, c’est à Constantine que des fidèles ont fortement désapprouvé le prêche de l’imam qui appelait à ne pas sortir dans les rues contre le « Gouvernant ». 

Cette instrumentalisation politique de la Mosquée pour casser la dynamique contestataire de la rue a fortement irrité les fidèles qui ont boycotté la prière du vendredi en dénonçant la partialité de l’imam et ses prises de position idéologiques au détriment de sa mission spirituelle et cultuelle. « Ya le Chiyat », ont crié haut et fort les fidèles au sein de cette mosquée située à Constantine comme le montrent ces images qui ont fait le tour des réseaux sociaux suscitant à nouveau un vif débat sur l’utilisation de la religion par le pouvoir politique algérien dans le but de manipuler et domestiquer l’opinion publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE