Comme à Alger et Oran, des milliers de personnes sont descendues aussi dans les rues de Constantine pour dire non au 5e mandat et manifester leur désaccord avec le statu-quo qui prévaut en Algérie. 

Cette marche démontre ainsi que la mobilisation contre le 5e mandat prend une dimension nationale et les Algériens, dans leur diversité, se rejoignent dans cette lutte contre le statu-quo. Soulignons enfin que des marches ont été également organisées dans plusieurs autres villes du pays à l’image de Khenchela, Béjaia, Annaba, Skikda Souk Ahras, Tébessa, Ain Témouchent, Djelfa et d’autres villes encore…

Jamais, au grand jamais, l’Algérie n’a vécu une aussi grande communion à travers un mouvement de contestation populaire qui réclame le changement politique de manière pacifique et en faisant preuve d’un civisme exemplaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE