Des centaines de personnes ont commencé ce vendredi 1 mars à marcher dans les rues de la localité de Beni Ourtilane, dans la wilaya de Sétif, contre le 5e mandat. « Y’en a marre de ce pouvoir », ont crié à l’unisson ces manifestants qui ont réclamé haut et fort le changement dans leur pays en exprimant catégoriquement leur rejet du 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika.

A Tiaret, à 400 au sud-ouest d’Alger, des dizaines de personnes ont commencé également leur marche vers 10 H du matin pour crier « 20 ans, Barakat ! ». « L’Algérie n’est pas une monarchie », ont également scandé ces manifestant hostiles au 5e mandat. Ces premières manifestations se déroulent dans le calme et aucune intervention musclée des forces de sécurité n’a été signalée. Ces manifestant répondent aux appels qui ont circulé massivement sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Des appels à manifester partout en Algérie ce vendredi 1 mars pour dénoncer et empêcher la concrétisation du 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

A Bouira, des centaines de manifestants ont également investi les rues de la ville de M’Chedallah. Ces manifestants ont exprimé leur rejet catégorique du 5e mandat tout en réclamant l’alternance démocratique en Algérie. Cette marche a commencé aussi tôt dans la matinée de ce vendredi.

LAISSER UN COMMENTAIRE