Les affrontements qui ont éclaté à la fin des manifestations contre le 5e mandat ont fait 63 blessés dont 56 policiers et sept citoyens, selon un bilan officiel communiqué par la DGSN.

D’après la police algérienne, les policiers et citoyens blessés ont été soignés à l’hôpital central de police d’Alger, à savoir l’établissement appelé communément Les glycines. La DGSN affirme également avoir procédé à 45 arrestations après des actes de violences et d’atteinte aux biens publics, notamment en fin de journée. Cinq de ses arrestations ont été effectuées au niveau de l’hôtel Saint-George où des actes de vandalisme ont été enregistrés. La DGSN souligne enfin que la majorité des personnes arrêtées étaient sous l’effet de « psychotropes » et de drogues.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE