L’indignation est aujourd’hui générale sur le plateau de l’émission spéciale consacrée aux élections présidentielles du 18 avril prochain. Abdou Semmar et Hichem Aboud ont profondément analysé le contenu de l’enregistrement audio qui a fuité du bureau de Sellal lors d’une réunion avec Ali Haddad, le milliardaire controversé. Le contenu de cette conversation reflète le mépris qu’affichent les dirigeants algériens à l’égard de leur peuple. Il traduit également le sentiment de panique qui se propage au sein du sérail à cause de cette colère populaire contre le 5e mandat laquelle secoue plusieurs régions et villes du pays. 

Pour Abdou Semmar, cette fuite va provoquer encore davantage la rue algérienne et demain vendredi, les propos dangereux et choquants de Sellal et de Haddad pourraient plonger le pays dans une atmosphère politique malsaine. Hichem Aboud croit lui que cette « fuite » est une manipulation outrancière et si les services de sécurité ne retrouvent pas le « coupable », « il vaut mieux qu’ils dégagent tous ! »

Abdou Semmar reviendra, quant à lui, sur l’influence malsaine et douteuse de l’oligarchie algérienne sur la vie politique algérienne et soulèvera des interrogations concernant le rôle d’Ali Haddad et de ses acolytes, les autres oligarques, au sein de l’équipe de campagne d’Abdelaziz Bouteflika. Un rôle qui prête à confusion et suscite un véritable scandale par certains égards. Analyses et débat sur :

LAISSER UN COMMENTAIRE