Au moment où l’Algérie est en plein tourbillon politique, les autorités françaises ont déclassifié des archives secrètes qui contiennent plusieurs notes de la DGSE, les services secrets français, sur le parcours et le profil d’Abdelaziz Bouteflika, le président sortant candidat  à un 5e mandat successif. 

Révélée par Le Nouvel Observateur, cette note dévoile de nombreuses anecdotes croustillantes sur le passé d’Abdelaziz Bouteflika et son rôle controversé dans de nombreux épisodes sombres de l’histoire de l’Algérie contemporaine à l’image de l’assassinat de Krim Belkacem en octobre 1970. Ces révélations ont suscité un vif débat sur le plateau de l’émission spéciale consacrée aux élections présidentielles algériennes. Hichem Aboud estime, pour sa part, que des autorités françaises cherchent à surfer sur la vague de la contestation populaire pour torpiller le projet du 5e mandat. Abdou Semmar ne partage pas cette lecture et estime qu’au contraire, ces révélations ne sont pas aussi destructrices pour Abdelaziz Bouteflika. Bien au contraire. D’après le rédacteur en chef d’Algérie Part, la France veut utiliser ses archives dans ses pourparlers avec le régime algérien afin de défendre sa vision axée sur l’importance de maintenir la stabilité du pays et l’organisation des élections présidentielles dans des conditions sereines.

Cependant, la France ne veut pas rater le virage du changement en Algérie et si la colère populaire continue de secouer le pays, les autorités françaises vont exercer des pressions sur le régime algérien pour éviter les dérapages dangereux et réaliser les changements auxquels aspirent réellement les Algériens. Un débat à suivre et commenter sur :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE