Non, ce n’est pas un Fake News. Saïd Bouhadja, l’ancien président de l’APN, est en train de préparer sa candidature aux élections présidentielles dont le scrutin est prévu le 18 avril prochain. Bouhadja s’est même déplacé au siège du ministère de l’Intérieur pour retirer le formulaire de candidature. 

A quoi rime cette manoeuvre politique ? En vérité, Saïd Bouhadja ne va pas se présenter aux élections présidentielles pour s’opposer au 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika. Non, loin s’en faut. L’ancien président de l’APN participera à cette élection présidentielle dans le seul objectif de contrer la menace « du retrait de l’opposition ». Une menace que les candidats de l’opposition veulent concrétiser si le dossier de candidature d’Abdelaziz Bouteflika est officiellement déposé  au niveau du Conseil Constitutionnel.

En effet, Ali Ghediri, Rachid Nekkaz et plusieurs autres candidats indépendants sont en train de se concerter sur une éventuelle riposte qu’il faut préparer si la candidature de Bouteflika pour un 5e mandat successif est maintenue en dépit de la vague de colère populaire qui est en train de secouer plusieurs régions à travers le pays.

Et la menace d’un retrait de plusieurs opposants de cette élection présidentielle risque de compromettre définitivement la crédibilité du scrutin présidentiel du 18 avril prochain. Pour ce faire, des candidatures issues des cercles du Pouvoir vont émerger pour permettre la tenue des élections présidentielles dans des conditions qui garantiront sa légitimité. C’est dans cet esprit-là que s’inscrit la candidature de Saïd Bouhadja. Ce dernier n’est donc guère un concurrent qui peut voler la vedette au « 5e mandat »…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE