Des centaines d’étudiants ont manifesté dans plusieurs universités à travers le pays. Bouira, Boumerdès, Béjaïa, Tizi-Ouzou, Sétif, Djelfa, Ouargla, Médéa, etc., les universités de plusieurs villes algériennes ont abrité des manifestations spontanées et organisées par des étudiants en colère qui disent non au 5e mandat et à la « continuité » imposée par les partis au pouvoir. 

Comme le montrent ces images, les étudiants de plusieurs universités algériennes ont exprimé leur rejet du statu-quo qui prévaut depuis années dans leur pays. Les étudiants, l’une des franges les plus fragiles de la population algérienne, ont scandé des slogans favorables au changement, à  l’alternance démocratique et à la justice sociale. Ces manifestations préfigurent des rassemblements et des marches qui risquent de mobiliser encore une fois des milliers d’algériens dans les rues le vendredi 1er mars prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE