Le rédacteur en chef d’Algérie Part, Abdou Semmar, s’est exprimé ce mardi dans les colonnes de la prestigieuse publication Le Courrier International pour apporter son éclairage au sujet des événements qui secouent l’Algérie depuis plusieurs jours. 

Selon Abdou Semmar, « l’abandon du 5e mandat ne signifie pour autant la chute du régime algérien », a-t-il prévenu. Des scénarios de secours et un plan B ont été préparés pour remédier à cette situation et dans le clan présidentiel qui gouverne en Algérie, il y a des successeurs qui s’entraînent pour monter sur la scène lorsque l’actualité l’exigera, a-t-il analysé encore pour expliquer les tenants et aboutissants de cette contestation populaire qui peut s’étendre à toute l’Algérie.

Une colère populaire qui peut « s’amplifier dans la mesure où de nombreuses revendications socio-économiques se sont greffées à cette colère populaire contre le 5e mandat », a décrété Abdou Semmar.  « Le 5e mandat incarne aux yeux des Algériens l’échec de la prospérité et l’aggravation de la crise socio-économique du pays », explique enfin notre rédacteur en chef. Nous vous invitons à lire l’intégralité de cette interview sur ce lien. 

LAISSER UN COMMENTAIRE