De nombreuses fausses informations circulent en ce moment en Algérie. Des Fake News qui créent des polémiques et manipulent les Algériens dans le but d’empoisonner l’atmosphère politique de notre pays. 

Il ne se passe pas un jour sans que les Algériens ne soient pas bombardés par des Fake News totalement affolantes. Preuve en est, hier dimanche 24 février, des rumeurs totalement infondées ont circulé massivement pour annoncer l’arrestation du candidat Ali Ghediri en marge des rassemblements organisés contre le 5e mandat à Alger-Centre. Naturellement, cette information n’avait aucun fondement et le QG de campagne d’Ali Ghediri a diffusé un démenti catégorique.

 

« Des rumeurs annonçant l’arrestation de M. Ali Ghediri ont circulé sur la toile dans la soirée d’aujourd’hui. Nous tenons à rassurer l’opinion publique qui s’en est inquiétée », a écrit ainsi le candidat sur sa page officielle. Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’une fausse information manipule ainsi les Algériens. Depuis l’annonce de la tenue des élections présidentielles, les fausses informations sont propagées de manière alarmante. Preuve en est, lors des premières manifestations contre le 5e mandat à Khenchela, Guelma ou Annaba, des médias et des Pages Facebook ont utilisé des vieilles images pour illustrer ces rassemblements. Il s’agit des images des manifestations des retraités et radiés de l’Armée nationale populaire (ANP) qui ont caillassé un véhicule de la gendarmerie nationale sur un tronçon de l’autoroute est-ouest au mois de septembre 2018.

Des pages Facebook et des médias électroniques ont versé dans la manipulation en détournant ces images pour attribuer cette scène de violence à des manifestants sortis dans les rues contre le 5e mandat à El-Tarf.

Le 21 février dernier, des informations ont circulé de manière virale pour annoncer que des manifestants en colère ont chassé Amar Tou, l’ancien ministre des Transports et l’un des membres du QG de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, de la ville de Khenchela à l’est du pays. Des vidéos ont été utilisées pour étayer cette information par de nombreux médias électroniques et des Page Facebook. Il s’avère, néanmoins, qu’il s’agit uniquement de Fake News puisque ces images remontent au mercredi 9 avril 2014 et n’ont aucune relation avec la mobilisation populaire contre le 5e mandat.

Cette manipulation et fabrication des faits porte un sérieux préjudice à l’opinion publique en Algérie. Notre Rédacteur en chef, Abdou Semmar, a été lui aussi victime de ces pratiques dangereuses qui visent à discréditer des personnes ou créer des situations déstabilisantes dans le but de servir des intérêts précis. Ces informations fausses ou truquées relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias incitent les Algériens à nager en eaux troubles. Les lobbys qui sont derrière ces Fake News ont pour but d’obtenir un avantage politique au détriment de l’intérêt général.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE