Rachid Nekkaz est partout. A Alger-centre, un accueil solennel lui a été réservé par le maire Abdelhakim Bettache, l’un des responsables de la campagne du 5e mandat d’Abdelaziz Boueflika à Alger !

En plus, Nekkaz bénéficie étrangement de plusieurs largesses du pouvoir algérien. Il est autorisé à rassembler autour de lui des dizaines, voire des centaines d’Algériens. En dépit de quelques harcèlements policiers, Rachid Nekkaz n’a jamais été empêché de quitter le pays, ou d’entrer sur le territoire national, il n’a jamais interdit d’exercer son activité politique alors qu’il avait colporté de graves accusations à l’encontre des hauts responsables du pays. C’est lui qui avait annoncé la mort de Bouteflika, c’est lui qui avait dévoilé l’intimité des dirigeants algériens à Paris en France, c’est lui qui multiplie les provocations sans jamais subir le moindre procès en Algérie. Pour beaucoup moins que ça, des journalistes, activistes ou militants démocrates ont été internés et emprisonnés dans les conditions les plus humiliantes.

Pourquoi le régime algérien accorde-t-il un traitement de faveur à Rachid Nekkaz ? Sur le plateau de l’émission spéciale consacrée au scrutin présidentiel, Abdou Semmar estime que Nekkaz est clairement instrumentalisé par le pouvoir algérien pour préparer la mise en place d’un plan machiavélique qui prendre de court l’opinion publique algérienne : l’annulation ou le report à la dernière minute des élections présidentielles !

Rachid Nekkaz sait lui-même qu’il n’est pas éligible à la candidature aux élections présidentielles du 18 avril car son parcours personnel ne correspond pas aux exigences de la loi électorale ou les conditions du Conseil Constitutionnel. A quoi sert donc toute cette campagne menée tambour battant à travers le pays ? Et si le phénomène Nekkaz ne servait qu’à faire diversion pour préparer un scénario bien huilée qui entrera en jeu à la toute dernière minute de cette délicate échéance politique ? Réponses dans ce débat passionnant sur le plateau d’Amel TV en présence de l’équipe d’Algérie Part.

LAISSER UN COMMENTAIRE