Les services de sécurité ont empêché de manière très musclée ce dimanche après-midi un rassemblement que le mouvement Mouwatana voulait organiser sur la place Audin, Alger-centre, contre le 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika. Les forces de la police ont dispersé violemment une centaine de manifestants qui ont répondu à l’appel de Mouwatana. Plusieurs leaders et membres de ce mouvement d’opposition ont été interpellés brutalement par la police, a-t-on encore constaté. Zoubida Assoul,  Sofiane Djilial et l’avocat Abdelghani Badi ont été embarqués par les forces de sécurité alors qu’ils avaient tenté de se rassembler pacifiquement. 

Selon plusieurs sources oculaires, les forces de sécurité ont recouru au gaz lacrymogène pour chasser les manifestants qui voulaient investir la Place Audin pour scander des slogans hostiles au 5e mandat et à de nombreux autres dirigeants emblématiques du régime algérien. Plusieurs manifestants ont, par ailleurs, brandi un carton rouge pour réclamer le départ « de tous les décideurs du régime ». Cette manifestation intervient deux jours après celle du vendredi 22 février où des milliers d’Algériens ont marché dans les rues de la capitale et des autres grandes villes du pays pour manifester leur rejet du 5e mandat et de la « continuité » pour laquelle milite en ce moment les dirigeants du pouvoir algérien.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE