Les internautes algériens ont rencontré de grosses perturbations ce jeudi soir entre 20 h 30 et minuit. Les autorités algériennes n’ont, pour l’heure, fait aucune communication sur des incidents qui ont affecté le trafic internet. 

D’après certaines sources, il semblerait que les serveurs de résolution des noms de domaine (DNS) se soient un peu emmêlés les pinceaux durant plus de 3 heures environ. Ce problème a pu engendrer l’inaccessibilité de certains sites et serveurs mail. Le Peer 2 Peer et autres protocoles n’utilisant pas les DNS ne sont pas concernés par cette panne. Mais cette explication n’a pas convaincu les internautes algériens qui ne croient pas à l’hypothèse d’une panne chez un ou plusieurs opérateurs, ou d’un incident indépendant de leur volonté : ancre ou séisme arrachant un câble sous-marin, pelleteuse arrachant une fibre optique.

Ces fortes perturbations ont gravement ralenti  l’accès à Internet. Certaines sources soupçonnent une décision politique. A la veille des manifestations prévues ce vendredi 22 février, dans le but d’empêcher les manifestants de s’organiser, les autorités algériennes auraient aussitôt ordonné la coupure des accès Internet, tant sur les réseaux fixes que mobiles. Mais pour le moment, aucun élément concret ne permet encore de confirmer officiellement cette piste. Algérie Part poursuit ses investigations sur ce sujet.

.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE