C’est un événement inédit qui s’est produit ce vendredi 22 octobre en Algérie dans le sillage des manifestations enclenchées contre le 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika. A Béjaïa, à la mosquée El-Kawthar, située en face la maison de la Culture, les fidèles se sont rebellés contre l’imam qui dirigeait la prière du vendredi. 

Lorsque ce dernier a commencé son prêche pour préconiser l’obéissance des fidèles « au gouvernant » en faisant allusion au 5e mandat brigué par Abdelaziz Boutefllika, les fidèles ont commencé à déserter la mosquée en protestant vigoureusement contre l’instrumentalisation politique de la religion pour la mettre au service du pouvoir en place. Les fidèles ont crié des slogans hostiles au régime au coeur de la mosquée tout en raillant la « soumission » de l’imam à un pouvoir politique qu’ils contestent au plus haut point. Ce geste inédit démontre enfin que les Algériens commencent à prendre conscience de l’importance de procéder à une séparation entre la religion et la politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE