A la Présidence de la République, une sérieuse réflexion a été entamée pour étudier la possibilité de créer un nouveau département ministériel qui regroupera tous les services de sécurité, à savoir la DGSN, la gendarmerie nationale, les services secrets et la garde républicaine. Ce ministère s’appellera le ministère de la Sécurité d’Etat. 

Il s’agit en fait d’un nouveau département ministériel qui aura pour mission de chapeauter toutes les institutions sécuritaires qui seront gérées ainsi de manière indépendante du ministère de la Défense. Ce dernier devra se consacrer uniquement à la gestion des affaires purement militaires qui concernent l’Armée Nationale et Populaire (ANP). La création de ce nouveau ministère figure parmi les réformes que le Palais d’El-Mouradia veut mettre en place à la suite de la reconduction d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat consécutif, assurent nos sources bien introduites au sein du sérail.

Des cercles au sein de la Présidence plaident pour reproduire l’exemple chinois. La Chine a, en effet, créé en 1983 un ministère de la Sécurité d’Etat qui est chargé du contre-espionnage, y compris militaire, du renseignement extérieur et des gardes-frontière. En Chine, ce ministère est indépendant du ministère de la Défense Nationale.

Avec ce nouveau département ministériel, l’Etat pourra gérer harmonieusement la coordination entre les différents services de sécurité et éviter ainsi leur instrumentalisation politique dans des luttes politiques claniques.  Reste à savoir enfin si cette réforme stratégique ne sera pas bloquée par le dogmatisme de certains décideurs militaires qui veulent conserver la prééminence du ministère de la Défense Nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE