Deux procureurs impliqués dans l’affaire de « Kamel le Boucher », le principal suspect dans le scandale de la cocaïne du Port d’Oran, seront jugés après les élections présidentielles, a-t-on appris de sources sûres.  Il s’agit du procureur de la République près le tribunal de Boudouaou (Boumerdès), Meslem Mohamed, et de son adjoint le procureur Sadek Youcef, a-t-on confirmé suite à nos investigations. 

Incarcérés à la prison d’El-Harrach depuis l’été 2018, ces deux magistrats seront officiellement poursuivis pour « délit de corruption » et « association de malfaiteurs ». Ils seront jugés juste après le scrutin présidentiel du 18 avril prochain au niveau du tribunal criminel d’Alger situé à Dar El-Beida. Les deux procureurs risquent jusqu’à 10 ans de prison ferme, soulignent nos sources. Ces deux magistrats sont accusés d’avoir touché à plusieurs reprises des pots-de-vin de la part du milliardaire sulfureux Kamel Chikhi, alias le Boucher, le plus gros importateur de viandes surgelées en Algérie et l’un des plus richissimes promoteurs immobiliers dans le pays.

Au niveau de la justice, les investigations se poursuivent pour démêler le réseau de Kamel Chikhi qui corrompait plusieurs hauts commis de l’Etat pour obtenir de précieux avantages ou des marchés juteux. Mais la justice ira-t-elle jusqu’à inculper des personnalités politiques influentes ou se contentera-t-elle uniquement de poursuivre des simples fonctionnaires sans véritable poids au sein du sérail ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE